La Jeune Fille et son Aigle

Les  26, 27 et  28  Mai  2017

Version Originale Sous Titrée  : Durée 1h 21  mn

Aventure, Documentaire de Otto Bell
Avec Daisy Ridley
Séances : Vendredi, Samedi, Dimanche   à 21 h

Synopsis et détails

Dresseur d’aigles, c’est un métier d’hommes en Mongolie.
Depuis l’enfance, Aisholpan assiste son père qui entraîne les aigles.
L’année de ses 13 ans, elle décide, avec la complicité de son père, d’adopter un aigle pour en faire un chasseur de renards.
Parviendra-t-elle à briser les traditions et à se faire accepter par les anciens du village ?

1.00 avg. rating (50% score) - 1 vote

(1 commentaire)

    • faux sceptique on 9 juin 2017 at 14 h 53 min
    • Répondre

    Voir ce film – et ne pas bouger de mon siège par respect pour les autres spectateurs – a été une véritable épreuve. Cet objet n’a rien à faire dans une salle de cinéma – le niveau est sub chaîne découverte sur le câble ou la TNT, entre deux rasades de publicité ou de télévente.

    La bande annonce est bien fignolée, mais son ambiance n’a pas grand chose à voir avec celle dans laquelle on est plongé pendant ce pensum prétentieux.

    Le pire n’est-il pas le doublage en langue française ? Les voix ne sont pas des voix de cinéma, ce sont des voix de série télé pour spectateurs abrutis et crédules. Peut-être en VO serait-il resté le charme de l’expression dans la langue d’origine.

    Le plus triste est qu’il peut y avoir un sujet sincère derrière ce fatras, mais il faut se donner vraiment du mal pour s’en convaincre. Beaucoup de détails matériels sont laissés dans l’ombre – l’équipement du cavalier (le repose-poignet …), l’organisation de l’intérieur de la yourte (la géographie de l’intérieur de la yourte…). On en apprendrait beaucoup sur les populations d’Asie centrale, mais rien …

    Pas du meilleur Ciné Labor.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.